L'information en continu des Médias Catholiques

Sommet de Durban : une occasion manquée…

Bookmark and Share

Il aura fallu prolonger de 36 heures le sommet de et travailler deux nuits blanches pour que les 194 pays réunis en Afrique du Sud aboutissent à une feuille de route commune afin de lutter contre le réchauffement climatiques. Pas de quoi jubiler, cependant, car on a apparemment évité le naufrage de justesse.

Quelques heures avant que ne débute le sommet de Durban, le pape avait exprimé le souhait que « tous les membres de la communauté internationale s’accordent sur une réponse responsable, crédible et solidaire » au défi climatique. Une réponse qui tienne compte « des exigences des populations les plus pauvres et des générations futures« . Mais son appel n’a malheureusement pas été entendu: l’accord engrangé par les négociateurs est bien en-deçà de ce que les scientifiques préconisent de mettre en œuvre pour lutter contre le réchauffement climatique. « Il faudrait au moins qu’une météorite menace la Terre pour que l’humanité décide de s’unir dans la lutte« , pouvait-on lire dans le tabloïd allemand « Blick ». « La perspective d’un réchauffement de deux degrés dans vingt ans ne suffit apparemment pas. »

Il faut toutefois rester positifs et se réjouir que, malgré leurs divergences, les pays industrialisés et les pays en développement aient finalement accepté de s’inscrire dans un accord global de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, qui devra être précisé au plus tard en 2015 et entrer en vigueur en 2020. C’est effectivement la première fois que des géants industriels comme la Chine, l’Inde ou les États-Unis s’engagent dans un dispositif « vert ». Autre motif de satisfaction: les négociateurs ont réussi à sauver le protocole de Kyoto, seul traité international qui contraint une quarantaine d’États industrialisés à diminuer leurs rejets de CO2 et qui venait à échéance fin 2012. L’accord admet toutefois que les promesses de réduction ne seront pas suffisantes pour limiter la hausse de température à deux degrés ainsi que le prévoit le protocole. Autre bémol: le Canada a annoncé, le 12 décembre, qu’il se retirait du Protocole de Kyoto. Une décision que le ministre de l’ canadien Peter Kent a justifié notamment par le fait que son pays courait le risque de devoir verser des pénalités, de 14 milliards de dollars, s’il restait signataire du protocole.

« Un suicide à long terme »

Il est donc plus raisonnable aujourd’hui d’envisager que l’humanité doive se préparer à vivre avec au moins trois degrés de plus, avec les conséquences imprévisibles mais certainement très coûteuses contre lesquelles les climatologues mettent en garde depuis longtemps. Présent à Durban, le cardinal , archevêque de Tegucigalpa et président de Internationalis, a, pour sa part, qualifié de « suicide à long terme » le chemin pris les par les gouvernants en matière d’environnement.

Selon l’organisation caritative, cet accord “laisse le monde face à une augmentation catastrophique de 4°C des températures globales”. “Nous contribuons tous à la pollution de l’environnement, et pour cela chaque pays devrait prendre ses responsabilités”, a affirmé dans un communiqué Martina Liebsch, l’une des principales responsables de Caritas Internationalis.

Le cardinal Mariadaga, lui, ne voit plus aujourd’hui qu’une seule solution pour faire avancer les choses: « refuser notre suffrage à ces dirigeants politiques qui n’apportent pas de réponse au défi du changement climatique et à l’avenir des prochaines générations« . Car, a-t-il ajouté, « les politiques ne comprennent qu’un seul langage: le vote« . Des propos qui auront certainement rencontré un écho positif auprès des défenseurs de l’environnement. (PA/Apic/La Croix)

Print Friendly

Lire aussi :

URL courte: http://info.catho.be/?p=11215

Posté par le 13 déc 2011. inséré dans A la Une, CathoBel, CathoBel International, le fil info. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Commentaires Facebook et InfoCatho.be

Répondre

Vidéo à la Une

En vidéo depuis le Vatican

Le JP de 18h15 des Médias Catholiques

Audio à la Une

Abonnez-vous gratuitement à CathoBel !

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation pour valider votre inscription!

Nos pages spéciales

Dimanche 38 en ligne pour 1,29 € !

Il était une foi TV

Voir plus...

Il était une foi Radio

Ecouter plus...

Synode de Tournai «Pour que tous aient la Vie, la Vie en abondance»

Galerie photo

Services

Connexion | Conçu par InfoCatho.be | Conditions d'utilisation