L'information en continu des Médias Catholiques

Débat entre Mgr André-Joseph Léonard et les parlementaires

Bookmark and Share

« Les catholiques méritaient mieux que Mgr Léonard »… Un titre choc pour une conférence organisée par les , dans la cadre de la Foire du Livre. Jean-Jacques Durré, directeur de la rédaction des , avait réuni sur un même plateau le primat de Belgique aux côtés de quatre parlementaires: Philippe Lamberts (Écolo), Karine (PS), Georges Dallemagne (CDH) et Denis Ducarme (MR) ainsi que trois journalistes.

Ce du 4 mars a connu un grand succès, avec une salle comble et des échanges de qualité. D’emblée, Jean-Jacques Durré est revenu sur la phrase de Laurette Onkelinx, qui a donné son titre au . Reprenant un extrait du dernier livre de , « Agir en chrétien dans sa vie et dans le monde », le directeur de la rédaction s’est interrogé sur l’éventuelle disparition, de la sphère politique, des catholiques. Des propos aussitôt confirmés par Mgr Léonard, qui a souligné la nécessité que « des jeunes s’engagent au service du bien commun ».

Si Karine Lalieux estime légitime de critiquer le monde politique, elle regrette pourtant la mise en cause de la démocratie par le prélat de Belgique, « un appel à l’incivisme » selon cette dernière. Volontairement conciliant, Denis Ducarme s’est dit « attentif à la neutralité de l’État » et « adepte de la réconciliation ». Or, « certaines déclarations ont créé des aspérités fortes », la « forme » des propos de Mgr Léonard étant source de « conflits », selon le député. Quant à Georges Dallemagne, il s’est insurgé contre l’idée selon laquelle le parlement abuserait de son autorité et ferait preuve d’ »arrogance à légiférer », estimant ces propos risqués alors que certaines sociétés « ont du mal à faire prévaloir la démocratie parlementaire »… La question de la préséance du droit naturel sur le droit démocratique ou positif s’est inscrite au cœur de ce débat à la Foire du Livre. Le quatrième intervenant du monde politique, Philippe Lamberts, s’est distancié de l’Église, tout en s’affirmant « vert et chrétien ». « Si nous voulons changer ce monde, il faut l’aimer » a-t-il lancé, avant de confier sa déception à la lecture de la première Encyclique sociale de Benoît XVI.

« Nous vivons dans une société des petites phrases » a rappelé Christian Laporte (La Libre Belgique), qui n’a pas manqué de souligner que Mgr André-Joseph Léonard « est un bon client » pour les médias! De son côté, Ricardo Gutiérrez (Le Soir) a défendu le droit à l’expression (et à la critique) de l’archevêque, un droit partagé par tous les citoyens belges.

C’est le gong de l’horloge qui a sonné la fin du débat, décidément trop court au regard des participants et des intervenants. À réitérer… La démocratie grandit de telles rencontres.

Retrouvez l’article complet dans le journal « Dimanche », n°10, du 11 mars prochain.

Angélique Tasiaux

Réalisation : Benoit Jacquet (st)

Print Friendly

Lire aussi :

URL courte: http://info.catho.be/?p=13714

Posté par le 5 mar 2012. inséré dans A la Une, CathoBel, CathoBel Belgique, le fil info, Video. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Commentaires Facebook et InfoCatho.be

7 Commentaires pour “Débat entre Mgr André-Joseph Léonard et les parlementaires”

  1. Batista de Artur

    Madame,Monsieur,

    Bonsoir.
    Je viens de lire le résumé du débat entre Mgr Léonard et les parlementaires.J’ai apprecié la frontalité et le courage du Primat de Belgique à l’égard de ceux-ci.Coup de chapeau à lui,en tant que catholique et chrétien comme moi.C’est une personnalité des convictions.

    Batista de Artur

  2. Anne Bernadette Marie

    Bonjour,
    J’ai assisté au débat ce dimanche. Mgr Léonard a répondu à tous avec clarté et il maîtrisait les concepts qu’il évoquait. Sa formation, ses dons de pédagogue, son humour sont exceptionnels. J’ai été enchantée de l’entendre.
    Je me réfère à ce débat comme modèle à suivre dans les difficultés que je rencontre dans mon travail. Cela m’est d’un grand secours. Merci Monseigneur.

  3. MK

    Monseigneur est toujours brillant, c’est une grande intelligence.

    Mais il a aussi l’art de provoquer.

    Cependant, il est vrai qu’il se met dans un nid de guêpes,
    Jésus s’est toujours abstenu de commentaires sur les politiciens de l’époque, qui étaient cependant bien plus loin de la religion que les politiciens actuels.
    Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu fut la façon pour lui de ne pas tomber dans le piège.
    Bien sûr que l’Eglise doit s’opposer à l’euthanasie, aux mères porteuses, à l’avortement…
    Mais ce discours, Mgr doit le tenir comme le Christ le faisait, sans parler de politique.
    La loi autorise, mais n’oblige pas

    • ES

      Je ne comprends pas bien que vous puissiez demander à Monseigneur Léonard de ne pas se situer sur le terrain politique alors que vous relevez très justement des questions de société– telles que l’avortement, les mères porteuses, l’euthanasie, pour lesquelles il serait bon que l’Eglise manifeste son opposition, dites-vous.

      Pour ma part, je serais très heureuse que de plus en plus de chrétiens convaincus (pas des « demis-portions », qui prennent le Christ sans l’Eglise !) puissent prendre part au débat politique, y apportent le fruit de leur réflexion et contribuent dans le respect, à faire cesser le règne de la pensée unique, qui nous asphyxie. Ouvrons tout grand les fenêtres, pour le bien de tous.

    • FL

      « La loi autorise, mais n’oblige pas », écrivez-vous. Désolé, mais la loi qui autorise (dépénalise) l’avortement oblige l’enfant conçu à mourir. Mgr Léonard et ceux qui se battent contre la dépénalisation de l’avortement n’oublient pas ce « plus petit d’entre les miens » auquel Jésus s’identifie. Ce faisant, ils n’ont pas seulement une grande intelligence, mais aussi un coeur attentif.

  4. Hubert de la Vallée

    Dommage que Monseigneur ait jugé utile d’insulter l’intelligence de Philippe Lamberts en plein débat. Surtout qu’il était le seul politique à s’affirmer ouvertement chrétien. Une sacrée fausse note difficile à comprendre.

  5. Michel

    Personne ne semble s’interroger pour savoir si ce débat a été filmé.
    Dans l’affirmative, comment peut-on le visionner?

Répondre

Pâques en vidéo depuis le Vatican

Le JP de 18h15 des Médias Catholiques

Vidéo à la Une

Audio à la Une

Abonnez-vous gratuitement à CathoBel !

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation pour valider votre inscription!

Nos pages spéciales

Dimanche 17 en ligne – SPÉCIAL 16 pages!!

Il était une foi TV

Voir plus...

Il était une foi Radio

Ecouter plus...

Synode de Tournai «Pour que tous aient la Vie, la Vie en abondance»

Galerie photo

Services

Connexion | Conçu par InfoCatho.be | Conditions d'utilisation