L'information en continu des Médias Catholiques

Le CREC s’est penché sur les relations entre réseaux sociaux et l’Eglise

Bookmark and Share

Le CREC (Centre de Recherche et d’Education en Communication) a organisé une rencontre avec ses formateurs, à Rome, du 14 au 17 juin 2012. L’un des thèmes abordés fut celui des . Invité de la réunion, Frédéric Mounier, correspondant du quotidien français dans la capitale italienne, a relevé les tensions qui existent entre la culture de l’Eglise et celle des réseaux sociaux.

D’entrée de jeu, Frédéric Mounier a lancé cette formule: « Une pastorale des réseaux sociaux… ce n’est pas planter une croix dans l’univers d’Internet! ». Le journaliste français a aussi indiqué que le danger d’une réaction communautariste consisterait à vouloir créer un réseau réservé aux seuls catholiques, bâtissant une fraternité sur la ressemblance, ce qui n’est pas conforme à la foi chrétienne.

 « Si l’Eglise est conçue comme une hiérarchie, perçue comme une pyramide, l’Internet a pour modèle le réseau. De même, si l’Eglise émet des messages pour lesquels elle attend une réception, l’internet se veut un lieu d’interactivité permanente. Si l’Internet se présente comme hors de toute institution, l’Eglise appuye sa légitimité sur son caractère institutionnel. Sur Internet quelle que soit la personne qui parle… toutes ont le même poids. Alors qu’en Eglise, la parole du Pape a évidemment beaucoup plus de poids que celle d’un chrétien quelconque », a souligné le journaliste, précisant que l’Eglise recherche l’unité alors que le Web est un univers de fragmentation.

Il a poursuivi sa comparaison en rappelant que l’Eglise nomme les personnes, au baptême, à l’ordination, ce que ne fait pas Internet qui a souvent pour règle l’anonymat. « L’Eglise propose une orientation, celle du Christ ressuscité. L’Internet offre de multiples orientations. L’Eglise mène à une conversion. L’Internet est un lieu de conversation ».

L’ensemble de ces éléments a conduit Frédéric Mounier à affirmer qu’il « ne s’agit pas d’envisager un usage pastoral du net, mais il nous faut constater que le net modifie nos manières de penser et de croire ».

Fondé en 1971, le CREC s’est spécialisé dans la formation aux médias et à la communication, principalement au service des institutions chrétiennes. Ses équipes internationales de formateurs sont présentes dans plusieurs pays du monde, tant en Europe qu’en Afrique, en Amérique et dans le Pacifique.

JJD

Print Friendly

Lire aussi :

URL courte: http://info.catho.be/?p=16683

Posté par le 25 juin 2012. inséré dans CathoBel, CathoBel Vatican, le fil info, Société. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Commentaires Facebook et InfoCatho.be

1 Commentaire pour “Le CREC s’est penché sur les relations entre réseaux sociaux et l’Eglise”

  1. maire

    « ne s’agit pas d’envisager un usage pastoral du net, mais il nous faut constater que le net modifie nos manières de penser et de croire ».

    « Sur Internet quelle que soit la personne qui parle … toutes ont le même poids. »

    Et c’est un journaliste qui dit cela ?
    Laissez-moi rire ! ! !

    Internet est un outil de communication. On ne peut imputer à Internet le relativisme ambiant et ce dernier n’est pas circonscrit aux communications via Internet.
    La parole du Pape a toujours le même poids : que ce soit sur une version papier ou internet du texte.
    La hiérarchie demeure. Le fait de ne pas la reconnaitre relève de ce relativisme.

    La Foi ne change pas du fait d’Internet. Par contre, tous ont accès à tous les documents, il est donc à la fois plus facile et plus compliquer de transmettre la Foi.

    Internet peut aussi être une perte de temps, et pour le coup, le Pape et les Evêques ont surement mieux à faire que de passer un temps considérable sur ce média.

    Là est peut-être le rôle des laïcs : utiliser les outils communication Internet pour Evangéliser, pour annoncer la bonne nouvelle, pour faire connaitre au monde qui suit Internet (donc une partie seulement du monde) la véritable doctrine Chrétienne avec la possibilité de renvoyer aux sources très facilement.

    Les outils tels que la messagerie électronique peut permettre une meilleure communication au sein d’un groupe de fidèle, d’une paroisse ou d’un diocèse.
    Néanmoins, cela ne remplacera jamais une lettre avec accusé réception pour les documents les plus importants ou la remise en main propre.

    Par contre, la désinformation autour du Pape peut être plus vite démasquée et démontée. Cela oblige les journalistes à vérifier leurs sources, à être plus pointus en philosophie, à prendre plus de hauteur, car s’ils ne le font pas, ils tomberont sur une personne qui l’aura fait et pourra réduire en pièce leur désinformation.

    C’est tout le problème de la presse française pour le moins : l’incompétence et l’inculture des journalistes, qui font un raccourci entre Internet outil de communication immédiate et transmission immédiate de de l’information, donc sans vérification ni traitement.

    L’usage pastoral du Net est donc envisageable comme un outil de communication d’une pastorale donnée. Par contre il ne peut y avoir une pastorale du Net qui n’est pas un lieu.
    La pastorale s’adresse à des personnes réelles car le Christ s’est incarné.

Répondre

Vidéo à la Une

En vidéo depuis le Vatican

Le JP de 18h15 des Médias Catholiques

Audio à la Une

Abonnez-vous gratuitement à CathoBel !

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation pour valider votre inscription!

Nos pages spéciales

Dimanche 37 en ligne pour 1,29 € !

Il était une foi TV

Voir plus...

Il était une foi Radio

Ecouter plus...

Synode de Tournai «Pour que tous aient la Vie, la Vie en abondance»

Galerie photo

Services

Connexion | Conçu par InfoCatho.be | Conditions d'utilisation