L'information en continu des Médias Catholiques

« Inquisitio »: mauvais à en pleurer

Bookmark and Share

Mauvais à en pleurer: tel est le verdict quasi unanime du monde catholique sur la série « Inquisitio » diffusée depuis ce mercredi 4 juillet sur France 2. C’est au moins une bonne raison d’occuper plus intelligemment ses soirées d’été!

France 2 vient de diffuser les premiers épisodes de « Inquisitio ». Un beau ratage de la part du service public français. Plusieurs universitaires médiévistes, peu suspects de complaisance envers l’Église catholique, ont été atterrés par cette série qui met en scène un inquisiteur médiéval sur fond de Grand schisme d’Occident et de papauté en Avignon. De son côté, Mgr Podvin, porte-parole des évêques de France, s’est en particulier ému, entre autres points scandaleux, du traitement indigne réservé à la grande mystique sainte Catherine de Sienne.
« Beaucoup risquent de se croire instruits par cette manière tendancieuse d’honorer l’histoire » écrit également l’évêque expliquant que « parce que cette période historique est extrêmement difficile pour tous, elle requiert d’autant plus un service délicat et éminent de la vérité ».

Campagne anti-catholique

Dans la présentation de cette série télévisée, le réalisateur Nicolas Cuche s’est défendu de toute « vérité de reconstitution » du Moyen Âge et d’avoir fait de cette série télévisée « une sorte de brûlot anticlérical un peu simplet, une énième histoire mettant en scène la cruauté de l’Église. » Reste que, selon Mgr Podvin, c’est la manière dont les téléspectateurs pourraient recevoir cette série comme historiquement juste qui est gênante.
Acteur particulièrement actif de la « blogospshère » catholique,  Jean-Baptiste Maillard estime de son côté qu’  »Inquisitio » est  un « outrage à l’intelligence et au cinéma ». Relevant avec humour les répliques ridicules et tous les anachronismes parsemés dans le feuilleton télé, le blogueur y voit même une campagne anti-catholique à 10 millions d’euros. Et propose de s’amuser avec la vraie-fausse bande-annonce d’Inquisitio, la page Facebook de Saturnin Napator (une autre réplique culte) et L’Inquisition pour les nuls !

P.G.

 

 

Print Friendly

Lire aussi :

  • Pas encore de proposition d'article en relation.

URL courte: http://info.catho.be/?p=16992

Posté par le 5 juil 2012. inséré dans Actualité, CathoBel, CathoBel International, le fil info. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Commentaires Facebook et InfoCatho.be

9 Commentaires pour “« Inquisitio »: mauvais à en pleurer”

  1. Surprenant

    Pouvez-vous citer le nom des « universitaires médiévistes peu suspects de complaisance envers l’Église catholique » dont vous parlez ou n’est-ce qu’une figure de style ?

    Je me permets quelques questions en vrac :
    1. L’Inquisition n’a-t-elle jamais existé ?
    2. L’Eglise n’-t-elle pas brûlé 5 millions de femmes comme sorcières ?
    3. Le port de la rouelle jaune (ancêtre de l’étoile) et des quartiers réservés n’ont-ils pas été imposés aux Juifs par le Concile de Latran ?
    4. Mgr Ratzinger n’a-t-il pas indiqué que l’antijudaïsme chrétien était à l’origne de l’antisémitisme ?
    5.Le Premier ministre irlandais n’a-t-il pas mentionné que l’Eglise catholique avait été la plus grande menace de l’Histoire pour les enfants irlandais ?
    6. Cette même Eglise n’est-elle pas l’organisation qui a fait le plus de victimes dans l’histoire de l’humanité, devant le communisme et le fascisme ?

    • François Lezaack

      « Surprenant » mèle le vrai et le faux, c’est relativement habile pour faire passer de grosses invraisemblances. L’Inquisition a bel et bien existé (de 1230 environ à 1834). On relèvera que les 120.000 procès de l’histoire de l’Inquistion espagnole (réputée féroce) ont abouti à 59 condamnations à mort dont certaines exécutées par contumace (un mannequin brûlé à la place du condamné). C’est encore trop, mais le rapport est éclairant au regard de celui des exécutions capitales pour sorcellerie prononcées à l’époque par les juridictions civiles (50%, source Zenit.org). Quant au port de la rouelle, cela semble exact, sous réserve d’un plus ample examen. Que l’Eglise soit imparfaite, cela crève les yeux. Je n’ai qu’à me regarder sans complaisance, moi, catholique, pour m’en persuader. Mais elle est aussi sainte de la sainteté de Jésus sauveur dont elle dispense la grâce à travers les sacrements et qu’elle annonce à tous les hommes pour qu’ils aient la vie. Alors cela me peine de la voir comparée, même outrancièrement, aux idéologies mortifères en ‘isme’.

  2. Gilles Olivier Lebrun-Piaser

    Surprenant ! En effet je comprend pourquoi vous préférez demeurer anonyme et utiliser un tel pseudonyme au vu des immenses äneries que vous énoncez…
    Je vous répondrai bien point par point mais ce n’est pas facile à partir d’un gsm (mon ordinateur ayant été volé)…
    Je suis très étonné que votre message incitant à la haine contre les Catholiques ait pu passer la modération !

  3. burubu

    réponse à surprenant : ne pas confondre Eglise du christ et les hommes qui ont utilisé le prétexte religieux pour établir leur pouvoir ,comme ont fait et font encore les islamistes. Vous pouvez consulter les crimes de l’islam depuis sa fondation jusqu’a nos jours ,ce ne sont que des attaques contre les chrétiens et les juifs à commencer par le prophète mahomet .Vous avez besoin de revoir l’histoire dans son ensemble et ne pas vous contenter de clichés anti Eglise ou de phrases hors contextes . Il serait plus profitable de rechercher le bien apporté par l »Eglise depuis sa fondation jusqu’à nos jours alors que la société civile est dans le désarroi surtout en occident.

  4. nathalie

    je réponds à monsieur surprenant à propos des soi-disant 5 millions de morts !!!

    « La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen-Âge et dans toute l’Europe »
    Cette citation est d’un historien sérieux : Pierre Chaunu. On la retrouve dans le quatrième numéro hors-série de L’Homme Nouveau sur quelques mythes de l’histoire antichrétienne, dont l’Inquisition. Un extrait de cet article documenté est ici. Il permettra de répondre à ceux qui croient encore aux fariboles colportées par de mauvaises séries télévisées, financées par nos impôts.
    Extrait :
    « La création de l’Inquisition au XIIIe siècle marque de réels progrès en matière de justice.
    D’abord en confiant à un tribunal, c’est-à-dire une institution de justice, des hérétiques dont l’impopularité était telle qu’ils étaient l’objet de la violence aveugle des foules ou des autorités politiques : ils étaient ainsi soustraits au lynchage.
    Ensuite cette institution de justice, même si elle n’offre pas aux prévenus toutes les garanties de nos procédures modernes et démocratiques, comporte bien des éléments originaux qui la diffèrent des justices ordinaires de l’époque : l’instruction est inquisitoire et secrète (recherche par voie d’enquêtes et de questionnements). Le tribunal de l’Inquisition cherche avant tout à établir la vérité au nom de l’intérêt de la société (comme le ministère public). Il s’écarte de la procédure accusatoire du droit romain où le juge arbitrait les litiges entre deux parties argumentant chacune en sa faveur. De plus le dénonciateur calomnieux subit la peine encourue par celui qu’il a dénoncé. Pour l’historien Bartolomé Bennassar, « l’Inquisition, par ses méthodes d’investigation et le fonctionnement de son tribunal, a contribué à inventer les règles d’une procédure nouvelle »,débouchant à terme sur le système juridique contemporain, à cette nuance près que l’accusé y était présumé coupable.
    Les enquêtes scrupuleuses offrent cependant des garanties aux prévenus. L’accusé peut réfuter les accusations de l’inquisiteur et récuser certains témoins. Il peut aussi produire des documents ou exposer des faits tendant à prouver l’inanité des charges portées contre lui.
    Enfin cette institution est confiée à des professionnels dotés de manuels très codifiés et soucieux du droit. En 1246, le concile régional de Narbonne demande que la condamnation soit portée exclusivement après un aveu formel, ou au vu de preuves irréfutables. Mieux vaut, estime l’assemblée, relâcher un coupable que condamner un innocent. Pour obtenir cet aveu, la contrainte peut être utilisée : soit par la prolongation de l’emprisonnement, soit par la privation de nourriture, soit enfin par la torture. Le recours à la torture est rare et contesté. Longtemps l’Église y a été hostile. En 866, le pape Nicolas Ier déclare que ce moyen « n’était admis ni par les lois humaines ni par les lois divines, car l’aveu doit être spontané ». [...] »
    Michel Janva
    j’espère que vous lirez ceci jusqu’au bout.

  5. Plume

    Et si on arrêtait le mélo du grand complot anti-catho?
    Nous sommes ici face au énième grand navet de l’été dont l’inanité tient au moins autant à la pauvreté de forme que de fond. C’est très bien illustré dans la vraie fausse bande annonce: une juxtaposition de poncifs faciles et éculés pondue par des scénaristes pas payés pour faire de la qualité mais pour faire du chiffre. Ces gros poncifs appartiennent à l’imagination collective de notre société occidentale, pas aux chrétiens. Alors oui, c’est évident que les spectateurs n’en sortiront pas plus instruits, puisque c’est le propre des divertissements très, très grand public que de conforter les gens dans ce qu’ils croient déjà savoir. C’est vrai que cette série ne nous rendra pas plus intelligents, mais ces déformations historiques, si elles sont des insultes à l’honnêteté intellectuelle, ne doivent pas être vues comme une campagne sciemment dirigée contre les catholiques.Et personnellement, par honnêteté intellectuelle précisément, je trouve qu’on aurait vraiment intérêt à sortir de cette posture de persécutés.

  6. nathalie

    et si on arrêtait le mélo du grand complot anti-catho !!!???!!!
    comment savoir si ce navet n’est pas dirigé consciemment contre les catholiques ce n’est pas la première fois que l’on s’attaque aux catholiques : ex révolution française ! et cela pourrait revenir. L’Eglise et le Christ, c’est la même chose et le Christ a été crucifié. Le serviteur n’est pas plus grand que le maître, nous dit le Christ : si l’on vous hait, sachez que le monde m’a haï avant vous.
    les chrétiens sont persécutés dans de nombreux pays sur la terre, personne ne réagit et le jour où cela se passera ici, ce sera trop tard.

  7. Plume

    Et voilà, c’est très exactement de cela que je parle: grosse macédoine d’amalgames invoquant sur un même pied la sacro sainte révolution française fourre-tout, les persécutions dont font l’objet notamment les catholiques on sait plus bien où mais pour être sûr de n’oublier personne sans prendre la peine de se documenter, mentionnons « de nombreux pays sur la terre », un navet insignifiant, et pourquoi pas, la passion du Christ en personne. Votre grille de lecture est juste différente de celle de ce scénariste, elle n’est pas plus intelligente ou dénuée de partis pris. Et elle n’est pas moins dangereuse.
    Là-dessus, j’arrête de m’exciter sur les forums cathos qui de toute façon d’après votre raisonnement, devraient bientôt être interdits dans nos contrées si répressives à l’égard de l’Eglise catholique.

Répondre

Le JP de 18h15 des Médias Catholiques

Vidéo à la Une

En vidéo depuis le Vatican

Audio à la Une

Abonnez-vous gratuitement à CathoBel !

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation pour valider votre inscription!

Nos pages spéciales

Dimanche 16 en ligne

Il était une foi TV

Voir plus...

Il était une foi Radio

Ecouter plus...

Synode de Tournai «Pour que tous aient la Vie, la Vie en abondance»

Galerie photo

Services

Connexion | Conçu par InfoCatho.be | Conditions d'utilisation