L'information en continu des Médias Catholiques

La FSSPX précise ses conditions pour un ralliement à Rome

Bookmark and Share

Dans une lettre circulaire interne datée du 18 juillet – qui aurait dû rester confidentielle – l’abbé Christian Thouvenot, secrétaire général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, a précisé les conditions mises par les disciples de Mgr Lefebvre à un éventuel ralliement à Rome. Alors que la déclaration commune publiée par la le 19 juillet restait dans le vague quant aux conditions d’un rapprochement avec Rome, l’abbé Thouvenot apporte des précisions pour les membres de la Fraternité.

Si l’on sait que le Vatican attend un document officiel de la FSSPX, à la suite du Chapitre général tenu récemment, il n’est pas inutile d’analyser le message, en principe interne, adressé aux supérieurs de districts, séminaires et maisons autonome des traditionalistes. Certes, on peut s’interroger sur les raisons de cette nouvelle « fuite » – ce n’est en effet pas la première du genre – mais sans préjuger de l’objectif de celle-ci, il est intéressant de constater d’abord que le chapitre général de la Fraternité a « donné son placet au supérieur général à une très large majorité ». Preuve que Mgr a su rallier à lui des « supporters » dans son travail de réconciliation avec Rome.

Des conditions sine qua non et d’autres « souhaitables »

Bien sûr, tout n’est pas simple. Si certaines conditions seront plus que probablement jugées inacceptables par le Saint-Siège, il y a peut-être une tactique de la part des traditionnalistes, en demandant beaucoup pour recevoir finalement ce sur quoi ils ne transigeront pas. Ainsi, l’abbé Thouvenot classe les conditions de la FSSPX en deux catégories: les conditions ’sine qua non’ et les conditions souhaitables.

Parmi les conditions qui seraient non négociables, figurent la « liberté de garder, transmettre et enseigner la saine doctrine du magistère constant de l’Eglise et de la Vérité immuable de la Tradition divine ». Cette liberté implique celle « de défendre, corriger, reprendre, même publiquement, les fauteurs d’erreurs ou nouveautés du modernisme, du libéralisme, du concile Vatican II et de leurs conséquences ». La deuxième condition s’attache à l’usage exclusif de la liturgie de 1962 et la possibilité de « garder la pratique sacramentelle que nous avons actuellement, y inclus : ordres, confirmation, mariage ». La troisième condition est celle d’avoir au moins un évêque. Pas sûr que le Saint-Siège acquiesce à la première demande. En effet, si les deux dernières conditions ne visent qu’à régulariser et pérenniser une situation de fait, la première place la barre très haut, en refusant de manière toujours aussi absolue les « erreurs » du modernisme, du libéralisme et du concile Vatican II.

Le chapitre de la FSSPX a également définit trois conditions souhaitables. La première est de disposer de « tribunaux ecclésiastiques propres en première instance ». La deuxième réclame une « exemption des maisons de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X par rapport aux évêques diocésains ». La troisième revendique une « commission pontificale à Rome pour la Tradition en dépendance du pape, avec majorité des membres et présidence pour la Tradition ». Si les conditions souhaitables sont ouvertes à la négociation, il n’en reste pas moins vrai que le point deux s’avère le plus délicat. Le désir de la FSSPX de n’avoir pas de compte à rendre aux évêques risque de faire grincer des dents dans les diocèses où elle est établie.

Par ailleurs, l’abbé Thouvenot promet aussi pour la fin du mois de juillet la publication des actes du chapitre dans la revue de la FSSPX « Cor Unum ». Il souhaite également que sa lettre circulaire reste « interne à notre société » et ne soit pas divulguée dans le public. Chose qui n’a tenu pas plus de 24 heures.

Mgr  : « le concile Vatican II est obligatoire »

Réagissant à cette note, le nouveau préfet pour la Congrégation pour la doctrine de la foi (), Mgr Gerhard Ludwig Müller, a répété le caractère obligatoire du concile Vatican II. « Les déclarations du Concile sur la liberté religieuse et le judaïsme ont des implications dogmatiques.On ne peut pas les rejeter sans porter atteinte à la foi catholique », a-t-il expliqué ce week-end dans la presse. Quant à la poursuite des négociations avec la FSSPX, Mgr Müller a indiqué attendre une déclaration « officielle » de la Fraternité.

JJD (avec apic)

Print Friendly

Lire aussi :

URL courte: http://info.catho.be/?p=17404

Posté par le 23 juil 2012. inséré dans A la Une, CathoBel, CathoBel International, le fil info. Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0. Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Commentaires Facebook et InfoCatho.be

7 Commentaires pour “La FSSPX précise ses conditions pour un ralliement à Rome”

  1. Jacques DELCOURT

    Bien, Mgr Müller ! Le concile Vatican II et rien que cela !

    • Etant 200% Roumain Catholique, en vu mon age de 88 années , je reste tradionel en ce qui concerne « l’eucharistie » en LATIN et je suis 100% contre
      toutes ces Chansons de Monsieur « OOSTERHUIS » (faites apres la période de Jesuite et de pretre catholique) et qu’on chante chez NOUS (la flandre Occidentale) ! Je le trouve une honte. Il en reste presque rien de la MESSE
      avec tous ces textes que fabriquent ces (jeunes) pretres catholiques! Je me réjouis fort que notre chère Pape y a accepté qu’on peut en securité feter une
      Eucharistie en LATIN ! Malheureusement , ici en Flandre, très peu de jeune
      pretres veulent le fêter en langue latine. Je prie le Seigneur pour l’unité des
      deux églises catholique ( l’église Roumain catholique avec notre Pape et celui de Saint Pie X ) J’espère que les evèques des deux églises seront en occasion de s’entendre et qu’on sera comme avant UNE EGLISE CATHOLIQUE ! L’evangile 100% / opdat allen EEN zijn zoals Gij VADER in Mij en ik in U ! Signé : Henri Emile Dieudonné JAECQUES.TORHOUT.Flandre Occidentale.

  2. jacques verheyden

    Je ne comprends plus le Vatican : La FSSPX précise ses conditions … Quelles conditions ? D’accord avec Jacques Delcourt. Sinon, qu’on ne s’en occupe plus. Il y a déjà trop longtemps qu’on dorlote cet enfant. Il y a d’autres problèmes plus sérieux à résoudre.

  3. Maurice Cheza

    Je souhaite qu’on refuse toute concession à ces nostalgiques du passé.
    Ils aiment mieux les riches que les pauvres.
    On ne peut plus courir après ces gens qui ressemblent plus aux racistes du FN qu’aux membres souffrants de la société.

    • Antoine Massot

      Cher M. Cheza,

      J’ai 25 ans, je ne suis pas nostalgique du passé. J’ai été baptisé dans l’Eglise officielle, et je me suis rendu compte aux cours des ans que la foi de l’Evangile, est le mieux vécue et prêchée au sein de la FSSPX. J’ai mis du temps à comprendre que la FSSPX n’est pas « rebelle », mais que ses actes de « rebellion » leur sont nécessaires pour ne pas quitter la foi. Si (exemple) ils (moi aussi maintenant) acceptent la conception moderne de l’Ocuménisme (problème du « subsistit in »), ils vont à l’encontre de l’interprétation authentique du dogme (Latran IV) « hors de l’Eglise, point de salut » (ce qui ne veut pas dire qu’on peut pas se sauver hors de l’Eglise, mais que par les graces de l’Eglise Catholique).
      Nous reprochons aussi aux FN et autres leur racisme, et je ne vote pas plus FN que vous, je vote pour ceux qui paraissent le moins inaptes à conduire la société vers le bien commun (la paix, c’est à dire la tranquilité dans l’ORDRE selon St Augustin).
      Je souhaite que toute l’Eglise (nous aussi) revienne à l’intégrité de la foi, et surtout en vive. A ce moment (quand ce sera acquis par les autorités romaines), c’est nous qui viendront remettre nos personnes sous le joug du successeur de Pierre.

      En union de prières (et sans rancune)
      Un futur séminariste de la FSSPX

      • Bourgois Paul-Clément

        Le concile Vatican 2 n’est pas négociable tout comme n’importe quelle autre concile oecuménique. CE Concile n’est pas en rupture avec la Tradition de L’Eglise. Quant à la FSSPX, dire que ces gens ne sont pas proches des milieux d’extrême-droite, c’est du mensonge. Ils ont aussi l’art de fa

        Puisse les fils prodigues revenir dans La Sainte Eglise Catholique et que Le Saint-esprit puisse attendrir leurs âmes afin qu’ils comprennent leurs erreurs…

  4. Djénandji Sonia

    Je suis catholique traditionaliste et je me réjouis du retour des enfants prodigues au sein de la grande église catholique Romaine que j’aime, j’appuie et prie Dieu pour qu’Il l’a protège et la garde solide, unis derrière notre cher Pape !

    Bon retour à nos frères dans la foi !

Répondre

Vidéo à la Une

En vidéo depuis le Vatican

Le JP de 18h15 des Médias Catholiques

Audio à la Une

Abonnez-vous gratuitement à CathoBel !

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation pour valider votre inscription!

Nos pages spéciales

Dimanche 37 en ligne pour 1,29 € !

Il était une foi TV

Voir plus...

Il était une foi Radio

Ecouter plus...

Synode de Tournai «Pour que tous aient la Vie, la Vie en abondance»

Galerie photo

Services

Connexion | Conçu par InfoCatho.be | Conditions d'utilisation